Bienvenue à Oxford . Le forum a ouvert le 2 septembre 2016. Rejoignez-nous pour une aventure de folie
N'oubliez pas de laisser un petit mot sur bazzart ou pub rpg design
Intégrez les Harris Manchester Hall ou les Merton Hall pour gagner directement 50 livres sterling après votre validation

Partagez | 
 

 What have you done ▼ Raven

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar
CITIZEN ✻ habitant d'Oxford
CITIZEN ✻ habitant d'Oxford
Voir le profil de l'utilisateur
L'arrivé à Oxford : 02/11/2016
Messages : 101
La monnaie anglaise (£) : 88

What have you done ▼ Raven, Mer 16 Nov - 2:22

 

« Oui bien sûr madame vous pouvez le mettre au micro-onde ou même au four, il supporte très bien la chaleur vous n'aurez aucun soucis ! »


Répondit Elliott de sa voix douce et grave à une dame tandis qu'il lui encaissait un bol en céramique. Une cliente régulière qui appréciait ses pièces depuis l'ouverture de sa boutique, et qui ne pouvait s'empêcher de passer voir s'il y en avaient de nouvelles. Evidemment, le travail artisanal offre toujours de nouvelles œuvres, car chacune des sorties du four est unique et a été travaillée avec amour par les belles mains habiles du jeune anglais. Tout sourire, Elliott accompagna la dame à la porte et ferma la boutique. Il était à présent 19:00 et le temps affichait une nuit noire accompagnée par une magnifique pleine lune. Elliott s'arrêta de penser pour admirer la lune un instant, les rues éclairées par les lampadaires, les couples marchant main dans la main, les feuilles virevoltant sur les pavés de George Street. Le temps d'une observation apaisante il pû souffler de sa journée de travail et de vente, puis reprit ses esprits et commença à passer le balais dans la boutique et dans l'atelier. Un petit coup par-ci par-là et il allait enfin pouvoir se reposer chez lui. 


Tandis qu'il nettoyait le tour, les mains pleines d'eau et d'argile, il entendit son téléphone vibrer à côté de lui, et tournant la tête, aperçu le nom de Raven affiché sur l'écran d'accueil. Instinctivement ses sourcils se froncèrent une demie seconde, l'image de Raven lui renvoie depuis quelque temps à des sentiments confus et difficiles. Il faut dire qu'avec elle tout n'est pas de tout repos, il l'a connait depuis peu mais tout s'est déroulé entre eux si intensément, leur relation est très vite passé de simples inconnus à personnes entretenant un lien presque envahissant. Du moins surtout en ce qui concerne la demoiselle, qui provoque chez lui un « complexe de sauveur » éperdu, un rôle qui colle si bien à la peau d'Elliott, mais qui est à la fois destructeur.


Aussitôt les mains nettoyées il prit son téléphone en main et lu le texto : « J'ai un sérieux problème, j'ai besoin de te voir... » A peine le message survolé Elliott eu un haut le cœur, qu'avait-elle encore fait ?! Il pressa ses tempes de ses longs doigts osseux, soupira, bloqua un instant les yeux fixés au sol, puis se pressa au porte-manteaux pour récupérer ses affaires et sortir de la boutique.Evidemment qu'il allait la voir, évidemment qu'il ne pouvait pas la laisser comme ca, qu'il ne pouvait pas attendre. 


Sur le chemin de Magdalen Street Elliott s'alluma nerveusement un joint et le pressa contre ses lèvres tandis qu'il cherchait le briquet dans une de ses poches, le pas vif et rapide. Arrivé devant l'immeuble de Raven il prit une dernière bouffée, écrasa ce qu'il restait du joint sur le bitume et toqua à la porte. 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
✻ bizut de la pembroke hall
✻ bizut de la pembroke hall
Voir le profil de l'utilisateur
L'arrivé à Oxford : 18/10/2016
Messages : 120
La monnaie anglaise (£) : 121

Re: What have you done ▼ Raven, Dim 27 Nov - 1:29

Un rire nerveux se fait entendre dans une des salles du campus. Il s'agit du tien. Pourquoi nerveux ? Parce que ça y est, tu as reçu ton bizutage, tu sais ce que tu vas devoir faire et tu dois bien avouer que ça ne te plait pas des masses. Faire croire à quelqu'un que tu as avorté, ça va être dur, très dur. Déjà pour la personne qui va être en face de toi, la personne qui va subir cette mauvaise blague. Mais également pour toi. Toi qui a perdu ton futur neveu ou ta future nièce. Au final tu ne sauras jamais ce que ce bébé aurait été puisque sa mère a mis un terme à sa grossesse sans même avoir pris le temps d'en parler à ton frère ou à toi. Mais tu acceptes. Tu n'as pas le choix. Ce collège, tu y tien. Tu as ce besoin de te sentir chez toi quelque part, dans une famille autre que celle dont la biologie t'a doté. Cette famille que tu t'es choisie. De plus, tu as déjà ta petite idée sur qui serait ta victime. Ton choix est en réalité plutôt évident. Qui d'autre qu'Elliott, à part Maxence, serait là assez vite pour te porter secours quoi qu'il arrive ? Bon ok, y a bien Rhys et Noam aussi mais c'est différent.

La relation que tu entretiens avec le jeune homme n'est pas malsaine bien qu'étrange. Tu le veux. Ouais, t'oses pas forcément le dire, l'avouer. Pourtant c'est clairement ça. Tu veux qu'il soit à toi. Tu veux l'avoir dans tes filets. Il te trouble. Lui, il s'occupe de toi, il est là pour toi. Mais non, tu n'en es pas non plus tombée amoureuse. Ce serait un bien grand mot. Là, tu fais juste ta connasse de peste jalouse et égoïste. Tu cherches pas à le faire souffrir mais simplement à attirer son attention. C'est ça en fait. Tu as toujours cherché à avoir de l'attention sur toi et ça n'est jamais arrivé jusque là. Sérieux ? Qui se retourne pour parler à une mendiante ? Qui prendrai le temps d'aider une gamine dans le besoin ? En règle général, personne.

En rentrant chez toi, tu envoies directement un message à Elliott lui disant que tu as un gros problème et qu'il faut qu'il vienne absolument. Pour rendre tout ça un peu plus vrai, tu t'assieds dans ton canapé et tu repenses à tous les malheurs que tu as connu. Dieu sait que tu en as connu des malheurs ! Rapidement, les larmes montent et tu éclates en sanglots. Heureusement, tes colocs ne sont pas présents pour voir ça. Pleurer ainsi, même pour jouer une petite farce, ça te fait le plus grand bien. Tu n'as pas pour habitude de chialer. Quand tu vas mal tu le montres assez rarement. Tout dépend de la personne avec qui tu es en fait.

Au bout de quelques minutes, tu entends qu'on frappe à la porte. Tu t'empresses d'aller ouvrir. Tes yeux sont rougis par les larmes que tu as versé et les sanglots te font encore un peu trembloter. Tu t'écartes et le laisses entrer avant de l'inviter à s'asseoir. Tu le rejoins rapidement en apportant un cendrier sur la table, une cigarette coincée entre les lèvres. Tu peines à l'allumer. Et puis tu ne t'arrêtes pas de bouger. Tu fais les cent pas dans la pièce. Tirant une latte sur ta clope de temps à autre. "J'crois que j'ai fait une connerie Elliott..." Comment tu vas lui dire ? Comment il va le prendre ? Ça fait rire ton côté peste mais en même temps ça t'angoisse. Tu te poses finalement près de la fenêtre ouverte. "J'ai... Je..." Tu peines vraiment à trouver les mots ? Ah ces aînés de Pembroke ! "Je suis allée... faire une IVG... cet après-midi..." Ta gorge se noue tu es mal et en même temps tu as envie de rire. Sensation étrange et fort désagréable que tu n'as pas envie de ressentir trop souvent. Ton regard reste fixé sur les lampadaires dehors et la fumée blanche chargée de nicotine s'échappe d'entre tes fines lèvres.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
CITIZEN ✻ habitant d'Oxford
CITIZEN ✻ habitant d'Oxford
Voir le profil de l'utilisateur
L'arrivé à Oxford : 02/11/2016
Messages : 101
La monnaie anglaise (£) : 88

Re: What have you done ▼ Raven, Dim 27 Nov - 21:40

Elliott se tenait devant la porte de Raven, nerveux, près à retoquer une nouvelle fois, il s'inquiétait réellement et se posait mille et une questions. Il se demandait si elle s'était mise en danger, et si oui si elle allait l'embarquer dans ses emmerdes, chose qu'Elliott n'hésiterait pas à accepter si cela pouvait l'aider, malheureusement ? Heureusement ? Il tient de plus en plus à ce bout de femme qui lui en fait vivre de toutes les couleurs. Parfois il ne sait pas quoi penser d'elle, elle l'embrouille tellement. Il ne sait souvent pas quoi ressentir, entre l'affection et l’amertume, le désir et l'interdiction, le plaisir et la confusion. A ce stade de leur relation Elliott ne pourrait pas se permettre de tomber dans ses filets, succomber à ses atouts charnels reviendrait à compliquer encore plus les choses entre eux, d'autant plus que la jeune femme entretient un certain lien de dépendance avec lui qu'Elliott a du mal à gérer. Il ne sait pas donner de limites à un personne dans le besoin, et même s'il le voulait il en serait incapable, au fond de lui il a lui-même ce besoin de secourir, de prendre soin, de protéger, quoi qu'il arrive.

La porte s'ouvre affichant une Raven avec des joues affublées de larmes. Sur le coup le grand rouquin pallie et son visage se referma sur des tons maussades. Ses rides frontales se firent plus remarquer, son inquiétude augmenta d'un coup sec, Dieu sait comme il ne supporte pas voir une personne pleurer. Son empathie prit un coup, la jeune femme l'invita à s'asseoir, il ne disait toujours rien, il s'avança devant le fauteuil mais ne se résout pas à s'asseoir, tout tendu qu'il était. Il regardait Raven faire les cents pas dans la pièce, perturbée, ayant du mal à parler. Qu'est-ce qu'elle allait lui dire ?! Il était presque agacé qu'elle crache pas le morceau, bien trop nerveux pour attendre. Il l'observa se poser devant la fenêtre, puis elle finit par lui avouer qu'elle venait d'avorter. A cette nouvelle Elliott inspira longuement en fermant les yeux, les traits plissés tout autour de ses paupières rendait son visage rongé par le soucis et la déception. Un silence s'installa dans la pièce, toujours les yeux fermés il passa ses mains sur son visage, puis dans ses cheveux et ouvra les yeux à nouveau, regardant dans le vide. Il ne savait pas quoi dire, pourtant ce n'était pas la première fois qu'il était confronté à ca. Il y a quelques années une fille était tombée enceinte de lui et avait décidé d'avorter, pourtant Elliott lui avait dit que si jamais elle voulait le garder il prendrait la responsabilité de s'occuper de cet enfant. Mais c'était son choix, et au final c'est certainement le meilleur choix. Cette expérience ne lui a pas donné confiance en la matière, car il n'est pas une femme et il ne peut pas connaître cette sensation de créer la vie, et/ou de devoir la détruire. Il reposait alors son regard vers Raven, ses expressions sévères s’effacèrent pour faire place à la compassion et la tendresse, il s'avança vers elle et avec beaucoup de délicatesse il lui prit les deux mains dans les siennes.

« Tout va bien aller... Ne t'inquiètes pas. »

Il plongea son regard dans le sien avec tant de douceur, puis d'un geste presque paternel il glissa sa main droite tout contre sa joue. Il soutenait son visage comme si celui-ci allait tomber, la peau de ses mains était assez rugueuse, dû au temps passé à travailler l'argile. Mais toute l'énergie dégagée par celles-ci étaient extrêmement douce et délicate.

« Je suis désolée que tu ais dû faire ça Raven... »

Il se rapprocha un peu plus d'elle, toujours en lui tenant le visage, lui caressant cette fois un peu la joue de son pouce, près à l’enlacer si besoin. Puis de sa voix la plus réconfortante il reprit.

« Pourquoi ne m'as-tu pas appeler plus tôt ? J'aurais pû être là.. J'aurais pû t'aider.. Tu sais que tu peux compter sur moi Raven, non ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
✻ bizut de la pembroke hall
✻ bizut de la pembroke hall
Voir le profil de l'utilisateur
L'arrivé à Oxford : 18/10/2016
Messages : 120
La monnaie anglaise (£) : 121

Re: What have you done ▼ Raven, Sam 3 Déc - 13:07

Il te prit la main, te dit que tout ira bien, qu'il est désolé. Il a raison. Malheureusement. Ça ira pour toi, tu ne vas pas avoir de remord longtemps d'avoir interrompu ta grossesse puisque de toute façon, tu n'as jamais été enceinte. Mais tu es beaucoup moins sûre que pour votre amitié tout aille bien. Tu crains d'ailleurs le contraire. Tu ne veux pas le perdre pour ça, ce serait vraiment débile. Or, c'est de ces choses que tu te dois de faire. T'as pas le choix, c'est comme ça. Il était tout près de toi, à soutenir ton visage. Pourtant, tu n'arrives pas à le regarder dans les yeux.

Tu le savais, t'abusais un peu de lui, de sa gentillesse et de sa protection à ton égard. T'avais jamais voulu en arriver là. Ou peut-être que si au final. Il comblait un certain vide. Un vide qui s'était formé il y a déjà bien longtemps de ça. Cette sensation de dépendance t'agaçait profondément. Toi, t'es une femme, une dure, une meuf qui n'a besoin de personne. Enfin en théorie. La réalité est tout autre. Déjà, t'es même pas encore réellement une femme, puis t'es faible aussi et t'as besoin de l'attention des autres. Ouais, au final t'es encore qu'une gamine.

Et puis, il te pose cette fameuse question. Pourquoi ne l'as-tu pas appelé plutôt ? Tu hausses les épaules, les yeux toujours rivés sur les lampadaires de la rue. Tu reprends une taffe sur ta cigarette avant de l'écraser dans le cendrier déjà pleins de cendres et de mégots. "Je pensais que j'allais être assez forte pour surmonter ça seule... Mais c'était pas le cas." Tu finis pas lâcher sa main et croiser les bras. "Et je sais pas si j'aurais supporté que tu sois là à ce moment là... J'sais pas, je l'aurai peut être gardé alors qu'au final il aurait détruit ma vie et ma carrière même pas encore naissante." Pour sûr que si tu avais été vraiment enceinte, tu ne l'aurais pas gardé cet enfant. Pas maintenant en tout cas. Tu es trop jeune. Et ton corps aurait changé. Pas super pour faire carrière dans la danse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
CITIZEN ✻ habitant d'Oxford
CITIZEN ✻ habitant d'Oxford
Voir le profil de l'utilisateur
L'arrivé à Oxford : 02/11/2016
Messages : 101
La monnaie anglaise (£) : 88

Re: What have you done ▼ Raven, Dim 4 Déc - 20:57

Elliott cherchait tant bien que mal à rassurer Raven, trouver les mots qu'il faut, les bons gestes, pour qu'elle souffre et culpabilise le moins possible. Encore une fois, il ne saura jamais ce qu'une femme puisse éprouver lorsqu'elle avorte, et il ne cherchait pas à la comprendre, mais à la soutenir. Tout son rôle était là, et après tout si elle l'avait appelé, c'est bien parce qu'elle savait qu'il était la bonne personne à garder près de soi dans ces cas là. Il ne savait pas ce qu'elle pensait, pourquoi fuyait-elle autant le regard et était aussi nerveuse, Elliott se disait que c'était sa manière à elle de gérer le problème, il ne se posait pas plus de question, bien trop absorbé par le moment et l'affection qu'il pouvait lui procurer. Car en dépit de tout ce qu'elle a bien pû lui faire, il tient tellement à elle et n'arriverait jamais à la laisser tomber. Ce n'est pas son genre de toute façon, il est bien trop chevalier pour ça. Raven tira à nouveau sur sa cigarette avant de répondre à sa question, les yeux perdu par delà la fenêtre. Elle pensait qu'elle allait être assez forte pour surmonter ça, dit-elle, et une vague de compassion éprit le cœur du grand jeune homme. Puis elle lâcha sa main, en lui expliquant que s'il avait été là peut-être qu'elle aurait gardé l'enfant et que cela n'aurait pas été un bon choix, pour elle et sa carrière.

« Je comprends... Tu n'as pas besoin de te justifier, pas auprès de moi en tout cas. Tes raisons sont les tiennes. »

Il observait Raven attentivement, ses bras étaient croisés, comme si elle se fermait à lui. Ça par contre, il ne le comprenait pas, d'habitude elle est tout le contraire, à le chercher un peu. Ce soir elle n'est pas comme ça, comme si elle ne lui avait pas tout dit, comme si elle elle lui cachait quelque chose. Elliott semblait perturbé par son comportement, elle paraissait froide aux étreintes du jeune homme, froide tout court, indifférente. Et il commençait à se demander pourquoi avait-elle eu besoin de l'appeler alors qu'elle semblait après tout peu désespérée. Puis ces questionnements furent vite rattrapés par d'autres, bien plus importants que les derniers.

« C'est qui ? C'est qui le mec qui t'a mise enceinte ? Il était là au moins quand tu t'es faite avortée ? Il était présent ?! »

En prononçant cette phrase il perdit son calme, et à la place des émotions plus rudes prirent le relais. Un mélange d'inquiétude et d'énervement teintaient à présent les expressions d'Elliott, son front affichait une veine sortante qui estimait la valeur de son sang chaud qui commençait à bouillir. Prenez garde à l'eau qui dort.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé

Re: What have you done ▼ Raven,

Revenir en haut Aller en bas
 
What have you done ▼ Raven
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» 2009 - Ellowyne Wilde - Essential Ellowyne Too - Raven
» Entretien Avec le Roi(pv: Tom et Raven dans le role du roi)
» Anniversaire de Raven [Le 28 Mai]
» [RAVEN]
» Les Enigmes de Vulcan Raven

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
WE MADE IT ! ::  :: ✻ MAGDALEN STREET :: ✻ LES HABITATIONS-
Sauter vers: