Bienvenue à Oxford . Le forum a ouvert le 2 septembre 2016. Rejoignez-nous pour une aventure de folie
N'oubliez pas de laisser un petit mot sur bazzart ou pub rpg design
Intégrez les Harris Manchester Hall ou les Merton Hall pour gagner directement 50 livres sterling après votre validation

Partagez | 
 

 keep this love in a photograph ✻ eliès

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage

avatar
✻ membre de la wadham hall
✻ membre de la wadham hall
Voir le profil de l'utilisateur
L'arrivé à Oxford : 24/10/2016
Messages : 275
La monnaie anglaise (£) : 351

Re: keep this love in a photograph ✻ eliès, Sam 26 Nov - 17:58


❝ keep this love in a photograph ❞Quelle quiche, tu es. Tu aurais dû faire attention à où tu mets les pieds. Pour une première rencontre, tu donnes une belle image de toi. Tu rougis rien que de penser au contact de sa main avec la tienne. Tu en as encore la chaire de poule. Vos yeux qui se cherchent dans le noir. Tu secoues la tête de gauche à droite pour chasser ces images et grimpes jusqu'au toit. Tu pousses la porte qui mène à l'extérieur. Tu n'avais encore jamais vu la ville d'Oxford sous un aussi beau jour. Tu te demandes même si le jeune homme n'est pas magicien à ses heures perdues. Bon sang, c'est magnifique. Le coucher de soleil, chatouillé par le toit des nombreux immeubles qui peuplent le paysage. Une envolée d'oiseaux. Ton cœur s'emballe : tu pourrais admirer cette vue pendant des heures. Lorsqu'il t'avoue avoir vu les plus belles choses ici, tu peux t'empêcher de lâcher un « Tu m'étonnes. » Puis, tu tournes la tête vers Elliott et te perds dans ses yeux, avant de détourner ton regard. Il t'intrigue comme jamais personne auparavant. Le ciel se pare de ses plus belles couleurs, peaufinant son maquillage avec quelques nuages bien blancs. Lentement, tu rejoins le photographe. La vue est encore plus belle par ici. Tu as des étoiles pleins les yeux. Dire que tu n'avais jamais remarqué que cette ville pouvait être aussi jolie. Ta ville natale te manque, ton père te manque. Mais ici, à cet instant, tu n'as plus le mal du pays. Tu te sens comme chez toi. Tu t'apprêtes à remercier le jeune homme quand il te dit de ne plus bouger. Tu t'exécutes, ne respires plus. Tu entends les claquements de son appareil photo. Et s'il se rend compte que tu n'as rien pour toi ? Que tu n'es pas photogénique ? Tu devras rentrer chez toi. Non, tu ne veux pas. Tu tournes brusquement la tête vers lui, voir ce que cela a donné. Tu t'attendais à le voir déçu, voir même dégoûté, mais c'est tout le contraire. Tu n'en crois pas tes oreilles. Tu rougis. Il te tarde qu'il les développe. Voulant te rapprocher du bord, tu grimpes sur les tuiles rougeâtres et t'assieds sur le bord, profitant des derniers rayons de soleil de la journée. « Je peux paraître insistant, mais. Je ne comprends vraiment pas pourquoi tu m'as choisi parmi tant d'autres. Je ne vois pas ce que j'ai de particulier. Je suis juste. Moi, je crois ? » Tu le regardes. Entre vous deux, Elliott serait bien mieux derrière l'objectif. Tu te relèves et te postes à côté de lui. « Je peux essayer ? » Tu demandes en pointant son précieux appareil du doigt. Tu comprendrais qu'il ne veuille pas. Après tout, un cadeau de son paternel est bien plus précieux que tout au monde, non ?© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
CITIZEN ✻ habitant d'Oxford
CITIZEN ✻ habitant d'Oxford
Voir le profil de l'utilisateur
L'arrivé à Oxford : 02/11/2016
Messages : 101
La monnaie anglaise (£) : 88

Re: keep this love in a photograph ✻ eliès, Sam 26 Nov - 23:32

 



Elliott est extrêmement fière de ces premières photos, il ne peut pas encore voir le rendu puisque l'appareil ne possède pas d'écran, mais il sait que le rendu papier sera fantastique, il a le flaire pour ca. Cela fait longtemps maintenant qu'il maîtrise l'art de la photographie sans se prétendre photographe, et il sait maintenant ce qu'il aime voir, capturer, faire ressentir dans ses clichés. Il a acquis un style qui lui est propre, tout en simplicité et sensibilité, ses photos sont toujours d'une beauté rare et regorgent d'authenticité. Ce qu'il aime le plus c'est les jeux de tons et de lumières, il aime capter ce petit rayon qui va caresser des cheveux, ou cette ombre de fleurs qui règne sur le dos d'une jeune femme tandis qu'elle lit dans un jardin. Tout ses clichés respirent l'essence de sa sensibilité, c'est comme s'il racontait des histoires à travers les images, et récitait de beaux poèmes. Plus que tout, il veut honorer la beauté d'une chose, ou d'une personne, telle qu'il l'a aperçut quand elle l'a inspiré, toute sa passion créative n'a pour objectif que de ressentir des émotions pures et nouvelles, toujours plus proches de la vérité.
En regardant Hermès il voit un potentiel immense, derrière ses beaux yeux sombres, ses traits lisses et son port noble. Ce sont des personnes comme celle-ci qu'il admire pour l'aura qu'elles dégagent. Il n'a jamais été attiré par des personnes qui n'ont seulement qu'une « plastique de rêve » ou qui ne répondent qu'aux standards de beauté. Il n'a rien contre elle, lui aussi peut les trouver belles, mais si elles ne dégagent rien d'autre qu'un physique il se détourne vite. Et le jeune homme posant pour lui aujourd'hui est non seulement très beau mais semble également avoir une très belle âme.
Tandis qu'Hermès monte sur les tuiles et s'assied sur le bord, Elliott effectue quelques réglages sur son argentique. Celui-ci n'ayant pas de mode automatique il faut tout faire à la main, chose qui peut être difficile au début mais qu'Elliott a sû très bien s'adapter. Un coup rapide de mains et il relève les yeux vers le garçon. Ce dernier re-insiste à demander pourquoi il l'a choisit lui et pas un autre, et alors qu'il posait la question Elliott a trouvé encore un moyen de le photographier à son insu alors qu'il ne posait pas. En un moment rapide il s'accroupit légèrement et le prit en photo, une vue d'ensemble de lui assit sur les tuiles avec le soleil derrière qui éclairait une partie de son corps et son visage possédé par le questionnement. Une expression qu'Elliott trouva belle sur le moment, une vraie expression, non simulée. Tout ceci participait également à un magnifique jeu d'ombre et de lumière qu'il maîtrisait parfaitement. Il se redressa et répondit à sa question.


« Je ne t'ai pas choisi parmi tant d'autres, je t'ai choisi toi, c'est tout... Et puis tu n'as jamais posé de ta vie, je trouve ca rafraîchissant, et je n'ai pas besoin de personnes qui savent poser pour trouver en elles un véritable potentiel. »


Elliott le regardait dans les yeux tandis qu'il lui répondait, avec beaucoup de sérieux et de confiance. Puis son regard se perdit dans celui-ci du jeune homme, s'adoucit, et il redevint confus. Il regarda dans le vide un instant, penseur, comme s'il recherchait toute la vérité du monde, puis il reposa les yeux vers lui et s'approcha un peu.


« En fait je ne t'ai même pas choisis... Tu m'es simplement apparut sur mon chemin, et... Mon instinct m'a dit d'aller à ta rencontre. »


Il sourit, le regard fuyant, ne sachant pas où regarder. Une timidité s’immisça sur son visage angélique, il rongea brièvement la peau de sa lèvre inférieur puis reprit.


« Je t'ai vu assit au réfectoire, seul, tu as attiré mon attention, je me suis demandé quelle était ton histoire... Et l'une des meilleures manière de connaître les gens pour moi, c'est en les photographiant. »


L'évidence sur son visage avait reprit le dessus, il regardait Hermès avec tellement de clarté, et de quelque chose de paisible en lui, comme s'il détenait un secret rare qui rendait chaque jour sa vie plus heureuse.
Puis Hermès, curieux, lui demanda s'il pouvait toucher à son argentique.


« Oui bien sûr.. » Avec beaucoup de plaisir il lui prêta son appareil.


Il était content de faire connaître son petit bijou à quelqu'un de voir que ce quelqu'un s'y intéressait vraiment. Une fois l'appareil dans les mains d'Hermès Elliott ne pû s'empêcher de jouer les pédagogues et de lui apprendre à bien le tenir et l'utiliser.


« Alors il faut le tenir comme ça, une main sous l'objectif, et l'autre sur le côté...»


Il prit les mains d'Hermès une par une et les fit glisser sur les endroits cités. Il pressa doucement ses doigts sur ceux du garçon qui étaient sur l'objectif, pour lui montrer que l'objectif coulissait et permettait la mise au point. Durant cet échange tactile Elliott était à la fois concentré et perturbé, entre l'excitation d'enseigner, et l'intensité émotionnel qu'un simple touché pouvait provoqué. Il se sentit rougir et pour chasser sa gêne il se remit à parler.


« Après il te suffit juste de regarder à l'intérieur, de faire ta petite mise au point avec l'objectif et d'appuyer ! »



Il prit une forte inspiration du nez en se retournant, face à la ville, au couché de soleil, le temps que ses rougeurs s'estompent. Avec sa peau diaphane et son émotivité tout peut se lire sur sa personne, Elliott n'est pas une personne qui arrive à mentir, et même s'il le voulait son corps le trahirait. Il est bien trop transparent, ce qui est une qualité, mais la vie lui a montré qu'exposer cette qualité là à tout le monde ne lui rend pas toujours service. Il souffre bien souvent à cause de cette authenticité, car depuis son arrivée à Oxford il n'a toujours pas comprit que ce monde là n'est pas celui qu'il connaissait quand il vivait à la campagne. Les gens ici sont beaucoup plus superficiels, et ont abusé de lui et de sa gentillesse. Il lui faudra du temps pour qu'il s'endurcissent et s'adaptent. Aujourd'hui il est encore fragile, et posé devant cette vue gigantesque de la ville il n'a aucunement envie qu'Hermès remarque à quel point il est vulnérable...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
✻ membre de la wadham hall
✻ membre de la wadham hall
Voir le profil de l'utilisateur
L'arrivé à Oxford : 24/10/2016
Messages : 275
La monnaie anglaise (£) : 351

Re: keep this love in a photograph ✻ eliès, Dim 27 Nov - 20:23


❝ keep this love in a photograph ❞Vos regards se croisent, s'interceptent, se captent. Tu te perds dans ce bleu intense que tu en oublies même ta question. Elle ne devait pas être si importante que cela. Reprenant tes esprits, tu te rends compte que tu le fixes. Tu détournes brusquement le regard. Tu ne voudrais pas paraître impoli. Tu respires l'air de la ville, humant son odeur bien particulière de pain chaud, de verdure et de gazole qui brûle et s'échappe des pots d'échappement. Tu te relèves, frottant tes fesses pour enlever les saletés qui s'étaient retrouvées coincer dans le tissus de ton jean. Tu prends l'appareil photo dans tes mains avec beaucoup de précaution. Le contact de ses mains contre les tiennes te font frissonner. Tu te sens toute chose. Tu ne parviens plus à l'écouter. Sa peau est tellement douce. Tu te racles la gorge, tentant de chasser cette idée de ta tête. Il est gentil avec toi, simplement parce que tu es son modèle. Tu le regardes s'éloigner de toi. Tu lèves l'appareil jusqu'à ton oeil, fermes l'autre, et observes la scène à travers l'objectif. Tu captures l'instant une première fois. En douceur, tu te rapproches d'Elliott. Tu captes son regard dans le vague. Tes photos seront sûrement floues. Tu auras certainement gâché sa pellicule. Pourtant, pour le moment, tu t'amuses. Tu relâches enfin la pression. « Merci de m'avoir montré cet endroit et de m'avoir permit d'utiliser ton appareil. » Tu marmonnes en lui tendant. Tu ne veux pas le tenir trop longtemps : tu as trop peur de le faire tomber. Tu viens t'asseoir près de lui et tournes la tête vers lui. « Alors... ? » Tu commences. « Tu as appris à me connaître en me photographiant ? Si oui, je serais ravi de savoir ce que tu sais de moi. » Tu regardes les cheminées s'activer alors que le soir tombe petit à petit sur Oxford.© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
CITIZEN ✻ habitant d'Oxford
CITIZEN ✻ habitant d'Oxford
Voir le profil de l'utilisateur
L'arrivé à Oxford : 02/11/2016
Messages : 101
La monnaie anglaise (£) : 88

Re: keep this love in a photograph ✻ eliès, Lun 28 Nov - 0:11

Elliott gardait les yeux rivés vers l'horizon, entendant à peine le déclenchement de l'appareil lorsqu'Hermès prit une photo de lui, trop plongé dans ses pensées, à la fois présent mais lointain, faisant corps avec le vent circulant librement entre sa nuque et ses cheveux. Il l'entendit lui dire merci pour lui avoir prêté son appareil, et sentit à nouveau une présence près de lui. Il tourna la tête, Hermès lui tendait l'appareil, qu'il reprit silencieusement. Tout semblait se chambouler dans la tête d'Elliott, il ne comprenait pas pour ces sentiments ambigus à l'égard du jeune homme, quelque chose lui plaisait en lui mais il ne savait pas se dire si c'était du désir, de la fascination ou de la curiosité. Il y a des corps qui s'attirent, comme ça, et cela reste mystérieux. Parfois, il ne faut pas chercher des raisons, certaines choses se font dans l'air, comme des atomes qui s'accrochent entre et ne se quittent jamais. Une histoire d'énergie peut-être, qu'Elliott semble ressentir grandement, dépassant l'entendement. Hermès s’assoit près de lui, l'atmosphère est paisible, agréable, il commence à faire frais, le soleil sera bientôt plus là et laissera place aux frissons sur les peaux. Hermès lui pose cette question, ou plutôt cette affirmation curieuse, il aimerait savoir ce qu'il sait de lui maintenant qu'il l'a photographié. Le rouquin sourit en tripotant son appareil dans ses mains, il regarde le sol, réfléchit, puis repose les yeux sur lui.

« Je ne suis pas devin tu sais.. » Dit-il avec sourire et sympathie. « A vrai dire pour l'instant je ne sais rien de toi. »

Ses yeux se portèrent intensément dans ceux d'Hermès.

« A part que tu sembles... Très peu confiant à l'égard de toi-même... »

En lui disant cela il scrutait attentivement le visage du jeune homme, comme s'il cherchait à lire quelque chose dans ses yeux, quelque chose de caché. Puis il sortit de ses divagations et répondit à nouveau, l'air plus fanfaron.

« Ah oui, et que t'es un peu trouillard non ? Avoues que t'as eu peur quand j'ai verrouillé cette porte ! »

Son sourire s'étendait largement sur son visage, malicieux et joueur.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
✻ membre de la wadham hall
✻ membre de la wadham hall
Voir le profil de l'utilisateur
L'arrivé à Oxford : 24/10/2016
Messages : 275
La monnaie anglaise (£) : 351

Re: keep this love in a photograph ✻ eliès, Mar 29 Nov - 11:41


❝ keep this love in a photograph ❞Aussi étrange que cela puisse paraître, tu n'as pas envie de partir, malgré la nuit qui tombe peu à peu sur la ville. Le vent souffle plus froid dans ton cou, te forçant à relever le col de ta veste. Tu le regardes réfléchir. Il y a quelque chose d'indescriptible en ce jeune homme qui t'attire. Tu t'éclaircis la voix et concentres ton attention à nouveau sur le paysage, le soleil d'hiver qui se couche à l'horizon. Une douce atmosphère. Les couleurs se tamisent, laissant des couleurs bleutées peindre le ciel. Tu te mets à rigoler en l'entendant prononcer ces quelques mots. Ses yeux se plongent dans les tiens. Cette fois-ci, tu ne peux cacher le rouge sur tes joues. « Ce n'est pas "un peu", mais totalement, que tu devrais dire. » Tu baisses les yeux, ayant un peu honte de le lui avouer. Trouillard ? Alors là, non. Tu le donnes un léger coup dans l'épaule. « Je te signale que je t'ai quand même suivi, Monsieur J'essaye-De-Me-La-Jouer-Film-D'Horreur. Admets-le que ça t'a amusé. » Tu te mets à rire. En sentant le froid s'infiltrer dans tes vêtements, tu relèves la tête et souffles dans tes mains pour les réchauffer. « On pourrait peut-être. Aller boire un verre, ou un chocolat chaud avec des marshmallows. Il commence à faire un peu froid. »

© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
CITIZEN ✻ habitant d'Oxford
CITIZEN ✻ habitant d'Oxford
Voir le profil de l'utilisateur
L'arrivé à Oxford : 02/11/2016
Messages : 101
La monnaie anglaise (£) : 88

Re: keep this love in a photograph ✻ eliès, Mar 29 Nov - 18:53

Le froid gagne le visage pur du jeune homme, celui-ci humidifie ses lèvres instinctivement en continuant de regarder son nouvel ami, être-ange ami...Une bienveillance et une douceur commençait à s'installer entre les deux garçons, comme si le destin les avait rapproché pour qu'ils puissent s'apporter mutuellement quelque chose. Elliott se sentait bien, léger, ses soucis ne semblait plus le rattraper, et sa bonne humeur avait à nouveau rejoint son cœur.

« Mais... Pourquoi ? Pourquoi tu te sous-estimes autant ? »

Avec réel intérêt il lui posa sa question. Une atmosphère intime commençait à s'immiscer entre les deux sans qu'ils ne s'en aperçoivent.
S'en suivit d'un petit coup taquin de la part d'Hermès, ce dernier répondit à sa petite provocation en lui rétorquant qu'il l'avait quand même suivi jusque-là. Elliott se mit à rire en posant naturellement sa main glacée sur l'épaule du jeune homme.

« Oui ! Oui j'avoue, ca m'a amusé ! »

Il rit de plus belle en se remémorant encore une fois la petite frayeur d'Hermès au début dans les escaliers, puis il eu à nouveau comme un flash une réminiscence de leur étreinte incongrue, dans le noir. Son visage fut biaisé par ce souvenir, en affichant quelques clignements d'yeux pour tenter de gérer les sentiments perturbants liés à l'image du visage d'Hermès tout près du sien. Chose qui est à nouveau présente maintenant. Elliott regarde Hermès, se calmant un peu, un reste de sourire aux coins de ses lèvres pleines.
Hermès propose d'aller boire un verre, quelque chose de chaud dans un endroit où ils pourraient s'abriter du froid et continuer à faire connaissance. Avec plaisir Elliott lui répond.

« Oui pourquoi pas ! Il y a un café pas loin qui est plutôt sympa... »

Elliott fait attention à sa manière de porter ses mains à son visage pour les réchauffer, il aurait aimé photographier ça, les rougeurs sur ses phalanges, son visage, l'air chaud s'échappant de ses lèvres.. Mais il se reteint de le faire. Il se surprit agréablement à penser qu'il n'avait pas envie de capturer ça, et de laisser des petits moments de beauté comme ça à la vie, ou peut-être que c'était une manière de ne pas vouloir partager ça avec qui d'autre que lui-même. Donc il se redressa, le ciel était à présent teinté d'un bleu allant de plus en plus vers l'obscure. Il s'avança vers la porte du toit menant aux escaliers en invitant Hermès à le suivre.
Dans les escaliers Elliott alluma à nouveau sa lampe torche en prenant soin de bien éclairant leurs pieds et les alentours.

« Alors... hum, ça t'a plût ? »

Il faisait bien sûr référence à la séance photo, il espérait avoir créée en lui une once de confiance. Il regardait le sol tandis qu'il descendait doucement les escaliers. Timidement il lui dit.

« J'espère ne pas t'avoir mis trop mal à l'aise... »

Là aussi il faisait référence à la séance photo. Tous les moments intimes et ambigus qu'ils ont partagé n'étaient pas encore prêts à être explicitement évoqués.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
✻ membre de la wadham hall
✻ membre de la wadham hall
Voir le profil de l'utilisateur
L'arrivé à Oxford : 24/10/2016
Messages : 275
La monnaie anglaise (£) : 351

Re: keep this love in a photograph ✻ eliès, Mer 30 Nov - 10:29


❝ keep this love in a photograph ❞Jamais tu n'aurais pensé prendre goût à la photographie. Ou était-ce simplement parce que le photographe en question n'était personne d'autre qu'Elliott ? Tu ne sais pas ce que vont donner les photos, autant les siennes que les tiennes, mais dans le fond, tu t'en fiches : tu as passé un agréable moment en sa compagnie. Cette proximité étrange avec le jeune homme te donne des frissons. Tu ne sais pas quoi en penser. Le ciel se teinte de plusieurs bleus différents, pour finalement terminer son chemin dans le noir le plus complet, rencontrant parfois, par miracle, quelques astres lumineux. Tu lèves les yeux vers lui, réfléchissant à sa question. « Je ne me sous-estime pas. Je sais ce que je vaux, ce que je peux apporter aux autres : pas grand chose. » Tu lui souris timidement. Ce n'est pas cette facette de toi que tu voulais montrer, ce soir. Il t'a percé à jour. Tu pensais réussir à dissimuler ce manque permanent de confiance en toi, ce doute constant, cette envie de bien faire qui se finit en un échec cuisant. Son rire te ramène sur Terre. Vos visages sont si proches, de nouveau. Sa main sur ton épaule. Tu proposes ce café, sans imaginer un seul instant qu'il allait accepter. Tu es ravi. Ce moment sur ce toit est passé à une vitesse folle. Tu es même déçu que cela soit déjà terminé. Sans un mot, tu te lèves et descends du toit, prenant soin à ne pas glisser sur les briquettes rouges, maladroit comme tu es. Tu suis le photographe jusqu'à la porte, et poses un pied après sur chacune des marches : tu voudrais éviter de tomber pour la seconde fois. Un sourire illumine ton visage dans l'obscurité des lieux. « C'était parfait, merci de m'avoir repéré. J'avais juste l'impression. D'être moi. C'est étrange non ? » Tu te postes derrière lui, attendant patiemment qu'il déverrouille la porte. « J'ai hâte de boire un chocolat chaud ! » L'enfant en toi se réveille doucement.

© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
CITIZEN ✻ habitant d'Oxford
CITIZEN ✻ habitant d'Oxford
Voir le profil de l'utilisateur
L'arrivé à Oxford : 02/11/2016
Messages : 101
La monnaie anglaise (£) : 88

Re: keep this love in a photograph ✻ eliès, Jeu 1 Déc - 15:15

Elliott est ravi de ce qu'Hermès lui dit à propos de la séance, qui fut brève mais intense. Parfois on n'a pas besoin de quinze-mille photos pour être satisfait, il suffit d'appuyer sur le déclencheur au bon moment, il faut user de patience, de sensibilité, avoir le bon regard pour capturer l'essence d'une personne.

« Étrange ? Pour toi, c'est étrange ? Moi je ne sais pas... C'est à toi de me le dire. »

Dit-il en continuant de descendre les escaliers, la voix douce et grave résonnant dans les lieux. Ils arrivèrent à la porte, Elliott sortit les clefs de sa poche et tout en cherchant la serrure il reprit :

« Enfin.. Tu vois pour moi ce n'est pas si étrange que ça.. Quand je suis avec une personne avec qui je me sens bien, que le courant passe, et que j'ai l'occasion de la photographier... Les choses se passent si facilement. Si... naturellement. »

Il déverrouille la porte puis l'ouvra en se laissant envahir par une fraîche bourrasque de vent. Le soir de l'automne faisait virevolter les feuilles mortes sur les pavés de George Street, et les rues étaient joliment éclairées par les lampadaires. Il sortit le premier, attendit qu'Hermès fasse de même et referma la porte derrière lui. Puis les deux hommes se mirent en route pour chercher un café, Elliott avait déjà une idée d'où il allait l'emmener. Aujourd'hui c'est lui qui menait la barque, un peu comme à son habitude en fait. Depuis son enfance Elliott a toujours été un initiateur, pourtant de tempérament discret et introverti, on lui attribue volontiers le rôle de meneur car il a l’œil vif, l'écoute et la témérité pour être suffisamment responsable de ses choix. Bien évidement toutes ces qualités n'abordent pas une personnalité parfaite, au contraire il est souvent prit au piège de ses propres atouts, et se laisse souvent embarquer dans des misères. Durant la marche Elliott ne pû s'empêcher de continuer son questionnement à propos du jeune homme auprès de lui.

« Sinon... Tu fais quoi dans la vie ? Quelles études tu fais ? »


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
✻ membre de la wadham hall
✻ membre de la wadham hall
Voir le profil de l'utilisateur
L'arrivé à Oxford : 24/10/2016
Messages : 275
La monnaie anglaise (£) : 351

Re: keep this love in a photograph ✻ eliès, Dim 4 Déc - 14:19


❝ keep this love in a photograph ❞Tu descends les dernières marches qui te séparent de la porte d'entrée. Cette fois-ci, tu as pour projet de ne pas lui tomber dessus. Projet qui semble finalement aboutir à quelque chose. Tu te grattes l'arrière de la tête lorsque le jeune homme te demande ton avis « C'est un peu compliqué d'être soi-même. Pleinement soi-même. Avec tous ces gens qui te jugent quand tu agis de manière différente, qui n'hésitent pas à te faire savoir que ce que tu fais ne leur convient pas. » Tu baisses la tête. Ton homosexualité, voilà ce à quoi tu penses. Tes camarades de classe, dans la cour de récréation, ne se gênaient pas pour te le faire savoir, pour t'humilier. Tu secoues la tête de gauche à droite pour effacer ses mauvaises pensées négatives de ton esprit, puis reportes ton attention sur le jeune homme. Alors, lui aussi trouve que le courant passe bien entre vous ? Tu souris discrètement. Tu ne comprends pas encore le comportement que tu adoptes en sa présence, mais tu aimes cette sensation nouvelle qui naît en toi. Tu frisonnes en sentant le courant d'air effleurer ton visage. Lentement, tu sors et l'attends sur le trottoir. Tu regardes les feuilles mortes valser au gré du vent, sous les lampadaires, dans les jambes des passants. Tu fourres tes mains gelées dans les poches de ta veste, rentrant ton cou dans tes épaules. « Je suis étudiant en histoire de l'art. Enfin, dis comme ça. Ça ne paraît pas super intéressant, mais on voit les travaux de beaucoup d'artistes différents et c'est ce que j'aime. » Tu regardes dans sa direction, afin de vérifier que tu ne l'ennuies pas, puis continues. « Je suis aussi serveur. Pour payer mes études. Sans ce boulot, je ne serais pas ici. » Tu ricanes doucement. Après quelques minutes de marche, vous entrez dans un café dont l'atmosphère te happe presque immédiatement. Tu défais l'écharpe de ton cou et ouvres ta veste : la chaleur est bien plus agréable que la fraîcheur qui te mordait le bout du nez.

© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
CITIZEN ✻ habitant d'Oxford
CITIZEN ✻ habitant d'Oxford
Voir le profil de l'utilisateur
L'arrivé à Oxford : 02/11/2016
Messages : 101
La monnaie anglaise (£) : 88

Re: keep this love in a photograph ✻ eliès, Mar 6 Déc - 11:13

Elliott ne parvint pas à savoir à quoi le jeune homme faisait allusion, lorsqu'il parlait de jugement, et d'avoir le courage d'être soi-même. Peut-être qu'il en avait une idée, mais justement il ne préférerait pas avoir de préjugés, ou de trop vouloir connaître son interlocuteur d'un coup. Le mystère était délicieux, incroyablement exotique, et le plaisir d'apprendre à connaître une personne est toujours à apprécier tout doucement. Cependant il se reconnu dans ses mots, à sa manière, en pensant au fait qu'il a du mal à s'y faire dans cette nouvelle vie de citadin, lui qui y a vécu très éloigné et qui avait des habitudes de vie tellement différentes de maintenant. Il peut avoir des soucis parfois à cause de ça, des soucis d'incompréhensions de la part des autres, mais aussi de lui-même vis-à-vis de ce nouveau monde extérieur. Il n'en comprend pas encore les rouages, parfois il se dit qu'il est bien trop compliqué pour lui, et plus dangereux d'une certaine manière, même si tout laisse à croire que nous sommes dans une société civilisée et sécurisée. Il ne dit mot et se contenta de l'écouter et d'éprouver de l'empathie pour Hermès, il ne pouvait pas totalement comprendre ce qu'il ressentait, mais il se sentait proche de lui à une certaine mesure. Deux mondes différents ne signifie pas forcément deux cœurs séparés.

Tout en continuant d'avancer Hermès lui parle de son parcours d'étude, il est en histoire de l'art et il semble s'y complaire. Elliott sourit intérieurement, il savait bien qu'il avait quelque chose en commun avec lui, le goût de l'art, de l'esthétique, du sens profond des choses. Avec aisance et contentement il se plaça devant lui, marchant à reculons, les bras semi-ouverts, comme s'il embrassait le monde.

« Alors tu es un artiste ! Je savais qu'il avait quelque chose en toi d'artistique ! »

Du moins il l'avait sentit, ce matin là au réfectoire. Quel flaire. Il apprécia également le sérieux et le courage du jeune homme à aller travailler pour payer ses études, souvent les personnes qui font des efforts pour gagner ce qu'elles ont acquièrent plus vite la valeur des choses, et possède une estime du mérite que d'autres n'ont pas. Elliott travaille également pour payer ses études, il est peintre bâtiment, un travail assez physique mais qui paye les factures et dont il ne se plaint pas. Il a toujours été une personne manuelle et pour lui ce genre de job est parfaitement à sa mesure.

Après quelques minutes de marche ils arrivent enfin à destination, Elliott affiche un sourire lorsqu'ils trouvent devant son café préféré. En fait c'est plus un salon de thé, qui fait de nombreuses viennoiseries et avec un intérieur très chaleureux et atypique. Elliott s'est fait ami avec la propriétaire, une dame plutôt bien en chair, belle et souriante, qui prend toujours plaisir à vanner le jeune homme comme s'il était son fils. Lorsqu'ils entrèrent dans le salon les deux hommes prirent place à une table, et aussitôt cette dame accouru vers lui, joyeuse. « Oh mais c'est mon Elliott ! Je me demandais où tu étais passé ! Ca fait un moment que tu n'es plus venu nous voir ! Alors on apprend la vie à un minot de 20 ans et ça y est, il s'envole et on ne le revoie plus ! » Elle se mit à rire à gorge déployée en donnant un coup sur l'épaule du grand rouquin, elle aurait presque eu envie de lui pincer les joues, son visage était tel celui d'une mère, chaleureuse et bienveillante. Elliott rit avec elle, répondant à sa remarque :

« Mais non Marg' tu sais bien que je t'adore ! Et je ne peux pas te rendre toujours visite, je.. »

Elle lui coupa la parole en posant une main ferme et maternelle sur son épaule, « Je sais bien garçon ! Je te charrie. Allez, bon, présentes-moi à ton ami et je prends votre commande. » Elle avait toujours le mot pour rire, qui aime bien châtie bien comme on dit, c'était son dicton préféré. Elliott sourit de plus belle, en direction d'Hermès à présent.

« Marg' je te présente Hermès, Hermès Marg'... »

La dame fit ensuite une petite révérence en lorgnant le joli minois du beau brun assit à la table, et sans honte ni gène osa un clin d’œil très peu discret à Elliott, qui eu pour effet de le rendre à la fois amusé, exaspéré et embarrassé. « Hermès » dit-elle, « Ce n'est pas tous les jours que nous servons un dieu grecque, et qui plus est, tout à fait charmant. » Elle relança ses manières indiscrètes en donnant un coup de coude à Elliott, qui lui se prenant au jeu lui en donna un également en levant les yeux au ciel. « Bon qu'est-ce qu'il vous faudra les tourtereaux ? » Elle aimait bien ça, se faire remarquer et provoquer les gens qu'elle aime. Elliott ne fit plus attentions, quelque part attendri, et répondit.

« Alors on va prendre un chocolat chaud » dit-il en lançant un regard à Hermès, cherchant son approbation, puis reprit « et pour moi une tisane à la verveine. »

Il lança un de ses sourires les plus charmants à la femme en lui tendant le menu, et une fois celle-ci à nouveau au comptoir il posa ses coudes sur la table, plongeant toute son attention sur Hermès.

« J'espère qu'elle ne t'a pas trop mit mal à l'aise... Elle est adorable, vraiment. Un peu bourrue, mais adorable. C'est elle qui m'a aidé à trouver mes repères lorsque je suis arrivé à Oxford. Elle m'a hébergé quand je n'avais encore aucun toit, elle m'a fait un peu travaillé... Je lui dois beaucoup. C'est une personne sur qui on peut compter. Si un jour tu as des soucis, vas la voir, tu ne peux imaginer à quel point elle est généreuse. »


  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé

Re: keep this love in a photograph ✻ eliès,

Revenir en haut Aller en bas
 
keep this love in a photograph ✻ eliès
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» we keep this love in a photograph
» Shooting Love 2007 (Naomi) Exzeal & Shmups Skill Test
» Jim carrey (What is love)
» love and hate
» Love Calculator

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
WE MADE IT ! ::  :: ✻ FLASHBACK & FLASHFORWARD-
Sauter vers: