Bienvenue à Oxford . Le forum a ouvert le 2 septembre 2016. Rejoignez-nous pour une aventure de folie
N'oubliez pas de laisser un petit mot sur bazzart ou pub rpg design
Intégrez les Harris Manchester Hall ou les Merton Hall pour gagner directement 50 livres sterling après votre validation

Partagez | 
 

 So take me to the paradise in your eyes, Green like american money. ✚ Miles

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage

Invité
Invité

Re: So take me to the paradise in your eyes, Green like american money. ✚ Miles, Ven 28 Oct - 9:53


   
Leen & Miles
   
   
So take me to the paradise in your eyes,
Green like american money.
   


Je le regarde sortir de sa caisse et ouvrir le capot. Comme s'il connaissait en mécanique, j'suis sûre que c'est une brêle. C'est bien connu, les geeks ça s'y connait pas en voiture, non ? Et moi, je souris toujours, je fume toujours, fidèle à moi-même. Il finit par tourner la tête vers moi. Ben ouais, t'y connais rien, j'le savais. «  Tu comptes rester là ? » Comment ça, je compte rester là ? Il a oublié que je peux pas rentrer chez moi parce que je suis perdue et que j'ai une flemme monumentale et qu'il devait me ramener, ou quoi ? Et puis, j'en ai toujours pas fini avec lui. J'avais pas envie qu'il se tire moi, j'avais envie qu'on discute. «  Je sais pas comment rentrer chez moi, t'as oublié ? » Je souffle et je descends de mon perchoir pour m'approcher un peu. Je lui en veux, parce qu'il m'a repoussée. Mais ça m'a donné envie de le conquérir. Encore plus. «  On peut en parler maintenant ou tu comptes rentrer à pieds ? » Je hausse un sourcil interrogateur. T'façons, s'il me répond qu'il rentre à pieds, j'le suis.



(c) fiche:WILD BIRD, flowers texture: mirandah & gifs:


   
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité

Re: So take me to the paradise in your eyes, Green like american money. ✚ Miles, Ven 28 Oct - 10:18

Je sais pas comment rentrer chez moi, t'as oublié ? Non, je n'ai pas oublié. Je pensais juste que c'était un mensonge de plus, une énième manipulation pour que je vienne jusqu'ici. J'ai l'impression que toutes les conversations qu'on a pu avoir n'étaient que du vent, de la connerie, que toutes les choses qu'elle a pu me dire sont fausses. Après tout, pourquoi est-ce qu'elle se serait ouverte à moi ? Pourquoi elle m'aurait confié tous ces trucs sur sa vie personnelle, sur ce qu'elle pense des gens, de son entourage, de sa vie, du monde ou des autres choses dont on a pu parler. Non. Simple et concis, à quoi bon m'étaler de toutes façons ?

Elle se rapproche alors de moi et je ferme le capot de ma caisse. J'y connais rien en voiture. Je ne suis pas prêt de trouver d'où vient la panne et je ne suis pas sûr qu'elle soit capable de m'aider sur ce sujet ou qu'elle ait envie de le faire surtout. On peut en parler maintenant ou tu comptes rentrer à pieds ? Parler ? Tu veux parler de quoi ? Du fait que tu t'es foutu de ma gueule ? Du fait que tu vas continuer de le faire ? Du fait que tu vas t'empresser de raconter à tous tes potes à quel point tu as réussi à ridiculiser une fois de plus Boulette de Chips ? Non, je n'ai pas envie de parler... pas de ça et pas d'autres choses en fait. Je n'ai rien à lui dire, rien de plus...
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité

Re: So take me to the paradise in your eyes, Green like american money. ✚ Miles, Ven 28 Oct - 10:34


   
Leen & Miles
   
   
So take me to the paradise in your eyes,
Green like american money.
   



«  Non. » J'arrive pas à comprendre comment ou pourquoi il est aussi froid après tout ce qu'on a pu se dire, tout ce qu'on a pu partager. J'aimerais qu'il m'explique, qu'il m'dise ce qu'il a sur le coeur. Mais c'est pas son genre. A moins que je lui demande sur skype, ce qui serait carrément ridicule. Il finit par refermer le capot de sa bagnole, se rendant enfin à l'évidence : il est coincé avec moi, sa pire ennemie du lycée, la fille avec qui il flirte depuis un mois, la fille à qui il se confie. «  Tu veux parler de quoi ? » Je le reconnais bien là, il a jamais été du genre à s'ouvrir Miles, et même s'il souffrait, il s'efforçait toujours de pas le montrer. C'était surement pour ça qu'on s'était tellement acharnées sur lui avec Mari. Parce qu'il faisait comme si ça l'atteignait pas, comme si rien ne l'atteignait. Et nous, on voulait qu'il chiale sa race. En fait, tout ce qu'on avait voulu, c'était être haïes. Je le toise pendant un instant. Il sait très bien de quoi j'veux parler. C'est vraiment un abruti. « Dis moi juste à quoi tu penses, ok ? On s'est parlé pendant plus d'un mois tous les deux non ? Tous les jours, tout le temps. T'as aimé ça, non ? Parce que moi oui. Et tout ce que je t'ai dit je le pensais. Même si j'savais pas à qui je le disais, j'le pensais. » Le premier coup de tonnerre retentit au-dessus de nos têtes et le ciel s'allume, nous éclairant tous les deux de sa lumière blafarde par intermittences. Et il m'attire ce con. Pas vraiment physiquement, j'ai juste ce truc, dans la poitrine qui me hurle de l'embrasser encore, jusqu'à ce qu'il aime ça, jusqu'à ce qu'il m'aime moi. Pour que tout redevienne comme avant, qu'on puisse tout se dire à nouveau.


(c) fiche:WILD BIRD, flowers texture: mirandah & gifs:


   
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité

Re: So take me to the paradise in your eyes, Green like american money. ✚ Miles, Ven 28 Oct - 10:51

Dis moi juste à quoi tu penses, ok ? Je pense que je la déteste. Je la déteste comme je n'ai jamais détesté personne jusqu'à présent, ça me bouffe tellement que si je m'écoutais, je lui exploserai la tronche contre le capot. Je pense que j'ai été beaucoup trop con pendant ce dernier mois. Je pense que... je pense que j'ai qu'une envie c'est de me barrer loin d'elle. Voilà à quoi je pense. On s'est parlé pendant plus d'un mois tous les deux non ? Tous les jours, tout le temps. J'ai un putain de rire nerveux qui m'échappe. Non on n'a pas parlé, elle m'a manipulé, nuance. T'as aimé ça, non ? Qu'elle aille se faire foutre ! Parce que moi oui. Pardon ? Et tout ce que je t'ai dit je le pensais. Même si j'savais pas à qui je le disais, j'le pensais. Pardon (bis) ? Tu quoi... ? Elle le pensait ? Elle ne savait pas à qui elle le disait ? C'est quoi cette connerie encore ? Elle... Non, non, ce n'est pas possible. Tu savais pas ? Oui, oui, je suis sous le choc et je répète les mots qu'elle vient de prononcer, et alors ?

Sauf que non, je la connais, enfin, je connais sa méchanceté gratuite, ses manipulations, je ne me laisserai pas avoir une deuxième fois (enfin, une énième fois plutôt). Je sais que ça t'amuse de jouer avec les gens, les ridiculiser et les faire souffrir, mais t'es pas obligée de continuer, tu sais. Parce que je ne peux pas concevoir qu'elle ne le savait vraiment pas, qu'elle s'est faite avoir comme moi et que... qu'au final tout ça, ce n'était peut-être pas du vent.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité

Re: So take me to the paradise in your eyes, Green like american money. ✚ Miles, Ven 28 Oct - 11:05


   
Leen & Miles
   
   
So take me to the paradise in your eyes,
Green like american money.
   



«   Tu quoi... ? Tu savais pas ? » Je plisse les yeux, essayant de comprendre ce qu'il se passe. Comment ça, je le savais pas ? Bien sûr que j'le savais pas, sinon ça fait longtemps que je l'aurais envoyé bouler, bien avant de m'ouvrir. Il a l'air tellement surpris que j'en reste perplexe. J'sais pas ce qu'il se passe dans sa tête mais ça a l'air intense. « Comment ça, je savais pas ? Bien sûr que je savais pas. Comment j'aurais pu ? » Il croyait que je connaissait son pseudo débile avant de lui parler sur skype ? Il croyait qu'il était le seul geek de l'univers au point que je le reconnaisse immédiatement dès qu'il m'avait dit le nom de son jeu ? N'importe quoi. « Je sais que ça t'amuse de jouer avec les gens, les ridiculiser et les faire souffrir, mais t'es pas obligée de continuer, tu sais. » Oh putain, encore cette histoire de j'ai joué avec lui, blablabla. Combien de fois il va falloir que je lui dise pour qu'il me croit, bordel ? Je me prends le visage entre les mains. J'sais plus quoi faire là. Règle ton antenne que tu puisses me capter s'il te plait Miles. « Comment tu peux encore penser ça, j'comprends pas. Tu me connais mieux que mes propres soeurs et t'es toujours pas capable de te faire à l'idée que je suis pas ce que je paraît. » Les yeux rivés dans les siens, je commence à m'énerver. Le feu revient, et c'est pas bon. Faut qu'il arrête son numéro de mec coincé, d'ancienne petite victime du lycée. J'ai entraperçu ce qu'il est vraiment moi aussi, à l'intérieur. Et il a un sacré répondant. Les éclairs fendent le ciel, de plus en plus impressionnants, il va pleuvoir. Comme si tout allait pas déjà si mal dans ma vie à cet instant, fallait en rajouter. Fallait toujours que tout parte en vrille au même moment de toutes façons. Comme si j'avais la poisse pendant un moment, et ensuite de la chance.



(c) fiche:WILD BIRD, flowers texture: mirandah & gifs:


   
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité

Re: So take me to the paradise in your eyes, Green like american money. ✚ Miles, Ven 28 Oct - 11:25

Comment ça, je savais pas ? Bien sûr que je savais pas. Comment j'aurais pu ? Et j'écarquille les yeux alors que l'information monte difficilement à mon cerveau. Elle ne savait pas ? Alors elle ne savait vraiment pas ? Ça monte pas suffisamment vite parce que j'enchaîne sur le fait qu'elle est encore en train de jouer à un stupide jeu et que je n'ai pas envie de jouer. Je n'ai jamais voulu être une victime de sa connerie, ça n'a pas changé. Je suis gentil, mais pas maso. Comment tu peux encore penser ça, j'comprends pas. Tu me connais mieux que mes propres sœurs et t'es toujours pas capable de te faire à l'idée que je suis pas ce que je parais. Je la connais mieux que ses propres sœurs ? Alors, elle a été sincère dans ce qu'elle m'a dit ? Alors... Oh putain de bordel de merde. Si tout ça a été réel, si ce n'était pas du vent, ça veut dire que... que je me suis attachée à elle, à la vraie elle, à Marleen ? Putain, je me suis attachée à la nana qui m'a fait souffrir comme pas permis pendant mes années lycées et qui a continué bien après. Je... Haha. J'ai vraiment un karma de merde.

Je me cale contre ma voiture. Mon regard se perd dans le vide alors que je tente d'assimiler l'information et c'est franchement pas aussi simple que ça n'y parait. Un coup de tonnerre me ramène bien rapidement à la réalité. Je la scrute sans savoir quoi lui dire. C'était bizarre de me dire que je m'étais ouvert à elle alors qu'elle se foutait de ma gueule, mais c'est encore plus bizarre de me dire qu'en fait, je me suis ouvert à elle et qu'elle en a fait de même. Non, mais Marleen.

Finalement, je me décide à briser le silence, à poser la question qui me bouffe. Dis moi juste une chose. Oublie les piques que t'as l'habitude de lancer ou le fait que tu te caches derrière... Je la regarde un instant, plus trop sûr des mots que je dois employer. fin, tu vois ce que je veux dire. Cette fois, je ne la quitte pas du regard, j'ancre mon regard dans le sien. T'étais vraiment sincère ? Je ne sais même pas pourquoi je lui demande, je ne sais pas à quoi ça pourra nous avancer de toutes façons. Elle est... putain, elle est elle et putain, non.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité

Re: So take me to the paradise in your eyes, Green like american money. ✚ Miles, Ven 28 Oct - 12:29


   
Leen & Miles
   
   
So take me to the paradise in your eyes,
Green like american money.
   


Il se tait, il dit rien pendant un moment. Et j'ai peur, parce qu'on dit toujours que c'est calme avant la tempête, tout ça. J'me dis et si y a une tempête ? S'il me dit d'aller me faire foutre ? Mais j'peux rien y faire, alors j'attends, les yeux rivés dans les siens. « Dis moi juste une chose. Oublie les piques que t'as l'habitude de lancer ou le fait que tu te caches derrière...  fin, tu vois ce que je veux dire. » Son regard me transperce, j'ai l'impression de plus pouvoir me cacher derrière quoi que ce soit quand ces yeux là me regardent. J'ai l'impression de plus pouvoir m'en détacher non plus. J'suis happée dans les eaux profondes, je me noie dans son regard. « T'étais vraiment sincère ? » Jamais deux sans troiiiiiis ! Pourtant cette fois, je m'énerve pas. Je le sens perdu. Et puis, c'est moi qui voulais m'expliquer, c'est le moment. Pourtant, j'ai du mal à le sortir. Ce mot, qui va déterminer la suite de notre relation. Qui me fera passer de Marleen la grosse connasse à la vraie Marleen. J'hésite, sans le quitter des yeux. J'avale ma salive avec difficulté. Je me sens prise au piège. J'ai peur d'être vulnérable. Qu'est-ce que je fais ? Je détourne le regard, j'peux pas soutenir ces yeux là au moment où je souffle le mot magique. « Oui. » Et comme si la nature était liée à mes émotions, les première gouttes nous tombent dessus au moment où je fais exploser ce mur de méchanceté qui me protège depuis des années.



(c) fiche:WILD BIRD, flowers texture: mirandah & gifs:


   
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité

Re: So take me to the paradise in your eyes, Green like american money. ✚ Miles, Lun 31 Oct - 16:36

Oui qu'elle me balance en me regardant droit dans les yeux. Oui, elle était sincère. Oui, ce n'était pas que du vent. Oui, je viens de me foutre dans la pire situation possible. Oui, je me suis attaché à Marleen. Oui, je suis un triple abruti. Oui, je n'aurais jamais dû aller sur ce site de rencontres. Oui, je n'aurais jamais dû m'attacher à une inconnue sur le net. Oui, je suis dans la merde.

Je tente un sourire, alors que la pluie se met à nous tomber dessus, il manquait plus que ça. Un peu plus et on va s'embrasser sous la pluie comme dans un vieux téléfilm bidon. Euh, wait... On va quoi ? S'embrasser ? Haha, Marleen et moi ? Nous embrasser ? No way. Okay... Je ne sais pas quoi dire de plus, je n'arrive pas encore à encaisser toutes les informations. Pis, on ne va pas se mentir, j'ai encore dû mal à me dire qu'elle ne se fout pas de ma gueule. C'est bizarre de se dire qu'on a pu être tellement proches pendant ces dernières semaines et que là, en face d'elle, je ne sais pas quoi lui dire ni quoi faire. J'ai perdu toute l'assurance que je pouvais avoir avec elle à travers un écran parce que non seulement je n'étais pas en face d'elle, mais je n'imaginais pas que c'était elle.

Et la pluie qui ne s'arrête pas et ce putain de malaise qui grandit. Tu veux aller à l'intérieur ? Je montre ma voiture d'un signe de tête. Putain, j'ai un milliard de questions qui me brûlent la langue, j'ai tellement de choses que j'aimerais lui demander, pourtant, je suis incapable d'agir normalement avec elle. C'est Marleen et il est peut-être là le problème...
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

Re: So take me to the paradise in your eyes, Green like american money. ✚ Miles,

Revenir en haut Aller en bas
 
So take me to the paradise in your eyes, Green like american money. ✚ Miles
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Ste-Eve paradise
» Burnout Paradise pour les noobs
» Take me home to the Paradise City where the grass is green and the girls are pretty..
» Surfer Paradise (Byron Bay Australia)
» Nouveau trailer pour Beat the Beat : Rhythm Paradise !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
WE MADE IT ! ::  :: ✻ MAGDALEN STREET :: ✻ LES HABITATIONS-
Sauter vers: